Ganiath Bello

Valérie Vanesse KONGOLO pour plus d’Amour en Afrique

Continuer le combat de la vie tant que l’on vit ou survit, de chercher à évoluer, à grandir, à transcender les frontières, à sortir des zones de confort…les expressions pour encourager à la persévérance et au travail continu ne font pas défaut. Notre battante Valérie Vanesse Kongolo n’en manque pas du tout. Sur le réseau social Twitter, elle compte plus de 53 000 abonnés et c’est le canal principal par lequel, elle réussit à accomplir sa mission. Ceci à travers des citations quotidiennes les unes aussi enrichies et déterminantes que les autres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec notamment le concept et le hashtag #MoreLoveForAfrica (plus d’amour pour l’Afrique), celle qu’on appelle LA LEADER, prend sur son temps pour sensibiliser les jeunes africains dans la dynamique d’un réveil patriotique pour sauver l’Afrique. Deux habitudes sont efficaces pour cela dit-elle. Il s’agit de la culture de l’amour et du travail bien fait. A l’endroit des femmes, elle explique qu’il n’est pas utile de se battre contre les hommes pour réclamer la parité ou autre chose du même acabit, mais plutôt, travailler sur soi-même et se surpasser. Travailler aux côtés des hommes. Sans langue de bois, la cheffe d’entreprise et consultante en communication avoue qu’en Belgique, elle a été aussi victime de sexisme et de racisme.  »Une femme de surcroît africaine ne peut pas devenir cheffe dans une banque belge » lui a-t-on dit lorsque convaincue de son background, elle a manifesté le désir de gravir les échelons et occuper d’autres postes de responsabilités plus sérieuses,  Quelques jours après, elle démissionnait et créait sa propre structure. Valérie Vanesse Kongolo vit entre l’Europe et l’Afrique. Une femme d’inspiration que Les Cahiers de Ganiath ont eu l’honneur de rencontrer et d’interviewer.

 

 

C’est à Cotonou que la rencontre s’est faite. Valérie Vanesse Kongolo, l’ambassadrice Conakry, capitale mondiale du livre édition 2017, courant Avril 2018, a été  de passage au Bénin sur invitation du gouvernement béninois. ‘L’idée est d’échanger, de réfléchir sur les possibilités pour Cotonou, la capitale économique du Bénin, d’être en 2021, la capitale mondiale du Livre. Dans ces discussions avec les médias béninois classiques ou en ligne et les autorités en charge du livre dans le pays, elle a explqué que « Cotonou a toutes ses chances d’être en 2021, la capitale mondiale du livre… Il faut juste s’y prendre tôt en ensemble. »

Ganiath BELLO

Ajouter un commentaire

Suivez-moi sur Twitter

Abonnez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :