Ganiath Bello

Habib DAKPOGAN, entre le Musicien et l’Ecrivain

« Le temps est le second nom de l’excellence » dira Habib DAKPOGAN au démarrage de l’interview. Cela suffit-il pour justifier son absence du monde du showbiz béninois et africain depuis plus de six (06) ans? L’homme ne cherche pas à se justifier. Il dit plutôt: « Je faisais des choses de professionnel en amateur et je me suis dit même si j’ai commencé à entrer dans le cœur des gens, il fallait que je m’arrête un moment pour réorganiser tout ça »

Au lancement officiel de son précédent ouvrage « Dessins de Silences », les invités ont su que l’artiste avait un troisième talent; celui du dessin. Ils ont aussi à l’occasion que la chanson occupait toujours une place de choix dans les faits et projets de l’écrivain. Il garantit revenir très vite micro à la main.

Peut-être à l’image de son recueil de textes poétiques, il définit la femme comme du « silence ». L’auteur béninois ne fait pas qu’écrire et chanter. Sur l’Afrique et le panafricanisme, l’artiste a son mot à dire. En prélude à cette interview qui viendra au cours de la semaine, il dit déjà: « En réalité, l’écrivain que je suis est le reflet de ma personnalité d’africain révolté. »

Ganiath BELLO

Ajouter un commentaire

Suivez-moi sur Twitter

Abonnez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :