Les Cahiers de Ganiath BELLO

NUMERIQUE, CULTURE,MEDIAS, INSPIRATION.

Burkina-Faso: des arts qui se vivent, un art qui s’éteint.

Un dimanche 18 Février assombri! Le célèbre réalisateur africain d’origine burkinabè Idrissa OUEDRAOGO a choisi s’en aller  en plein Festival des Arts de la Rue du collectif d’artistes bénévoles ACMUR. Tout en faisant un bilan sommaire de la neuvième édition de « Rendez-vous chez nous », Boniface Kagambega, directeur artistique du festival se souvient de l’icône.

Image de RDVCN

[…]

Quand elle s’appelle Marielle Mahulé DEGBOE…

Ce qui sans doute va demeurer évident et ceci pour longtemps, c’est assurément le retournement de situation, de croyance, de soumission, de mode de vie et de pratiques entre deux ou des générations de femmes. Si hier, leur force résidait dans leur abnégation à la famille, à la maternité et aux valeurs traditionnelles ; aujourd’hui, elles sont autrement battantes. Loin de penser qu’elles renient cet héritage qui donne  aux géniteurs, pour ceux qui savent son importance, dignité, fierté, respect et honneur; elles le (héritage de nos mères et grand-mères) font leur et y rajoutent d’autres responsabilités plus républicaines. Parmi ces femmes, celle identifiée ici a une prédisposition à tous les challenges, un horizon bien élaboré, un visage d’indomptable, un regard entreprenant, des propos décisifs, des pas précis et des actions concrètes. Elle s’appelle  Marielle Mahulé DEGBOE!

Marielle M. DEGBOE

La Femme de Lettres

Un physique en contradiction avec son psychisme, sa force de caractère, ses combats. Un paradoxe qui pourrait ne jamais se savoir si le livre n’existait pas, tellement elle paraît frêle!

[…]

Oumy NDOUR, la journaliste

Belle, Élégante, Gracieuse dans la démarche. Sourire charmeur, Surtout voilée!!! Oumy N’DOUR n’est pas le genre de femme musulmane fervente qui fait de la burqa, une prison pour la féminité. La journaliste de la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS), par son style à la fois recherchée, moderne, artistique et religieux qui lui va à ravir; est une tête bien pensée et une professionnelle qui n’a pas sa langue dans sa poche, surtout lorsqu’il s’agit de défendre son pays et sa culture, la religion musulmane, aussi lorsque le débat sur le genre, la parité ou l’égalité entre hommes et femmes s’installe. Vraisemblablement studieuse surtout au cours d’histoire sur les bancs. Un brin d’agacement dans la voie lorsqu’on ne semble pas comprendre sa logique. Très pointue sur les détails quand il s’agit de raconter sa culture, la journaliste, documentaliste culturelle est  la cheffe desk culture sur RTS.

Oumy NDOUR posant pour le magazine  I AM DIVAS Sénégal

[…]

Dessins de silences : une association des Beaux Arts

L’absent ou l’inculte s’attend ou s’imagine une cérémonie terne, morne où des têtes qui se prétendent pleines viennent se planter devant une audience pour donner raison aux torrides instincts incontrôlés d’un humain en quête de popularité, un vendeur en détails de papiers et d’encre pétris ! Eric Azanney, homme de culture et de médias, maître de cérémonie pour l’occasion, a tôt fait en introduction, de parler de rendez-vous de « commerce de mots et d’émotions. » L’absent a tout faux.

Dessins de Silences paru le Samedi 23 Décembre 2017

La scène

Tout commence par intriguer lorsqu’en posant ses pas dans la salle de la Bluezone de Zongo ce samedi 23 Décembre 2017, l’invité à la cérémonie de lancement d’un livre, remarque la présence d’un orchestre comme s’il a été sollicité pour assister à un concert. Ensuite, c’est un groupe d’hommes (Antonio Boko, Miguel Vigan, Guizo et Landry) belle allure, pour la plupart crânes rasés ou chauves ; lumineux au gré de la musique des lampes de l’espace, qui prennent position et en même temps possession des instruments. Ils distillent dans les oreilles de l’assistance des notes accordées, rafraîchissantes et donnent ainsi une certaine ambiance particulière à la cérémonie. De plus, un petit enfant avec des gestes d’enfant, vraisemblablement le fils du père, motivateur, arrache souvent des éclats de rire amusés aux amoureux du livre présents.
Le maitre de cérémonie annonce le programme, installe de jeunes artistes slameurs, déclamateurs, qui avec fortes émotions, magnifient la beauté, la magie des lettres et à la fois dénoncent certains caprices et injustices des sociétés.

[…]

« La critique face aux enjeux culturels », un défi à réussir selon l’OIF !

Renforcer les capacités des journalistes culturels au regard de la multiplicité des cultures et des enjeux qui constamment s’imposent et évoluent dans la dynamique d’une perpétuelle modernisation ! C’est l’une des activités qu’a organisé cette année 2017 la direction « Langue française, culture et diversités » de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Après l’étape En savoir plus sur« La critique face aux enjeux culturels », un défi à réussir selon l’OIF ![…]

walawala ou le marché en ligne!

Lorsque le numérique se met au service des ménages béninois pour satisfaire leurs besoins les plus essentiels et fondamentaux, cela s’appelle www.walawala.bj. C’est un site de vente en ligne qui propose la livraison à domicile ou au lieu convenu partout sur le territoire national de tous les produits achetés sur la plate-forme.

walawala

Selon l’initiateur Médard AGBAYAZON, un ingénieur informaticien, « il est destiné fondamentalement aux Béninois de la diaspora désireux de faire plaisir à leurs proches vivant au Bénin. Le modèle walawala vise notamment à leur permettre de commander des produits alimentaires en ligne,

[…]

A bâtons rompus avec Léa GLAGO : La Rédactrice en chef de Radio TOKPA se dévoile

 

Elle porte en horreur les clichés. Les préjugés, n’en faisons même pas cas. Car clichés et préjugés, elle les a confiés à la bonne vieille gomme qui n’en a fait qu’une bouchée. Généreuse dans l’âme à la proportion de ses rondeurs qui rappellent les collines de Dassa et les courbes de la belle femme africaine, cette maman de deux filles, au quotidien, mène son combat ; marche pour stabiliser le vent, rattraper le temps et immortaliser ses rêves. Tout en reconnaissant leurs mérites à ces femmes qui sont des leaders, celle qui a retenu notre attention n’en sera pas moins une. C’est d’ailleurs l’un de ses principaux objectifs.

PREMIERS CRIS

[…]

 »La Vie dans mon Quartier ép. II: Casimir ne parlera pas »

IMG_20170707_181241

Casimir assis sur ses pieds

Pour ce deuxième épisode de « La Vie dans mon Quartier », Casimir ne parlera pas. Casimir n’a pas besoin de parler. Ce qu’il sait faire le mieux, c’est sourire et rire. Il sait aussi nettoyer une bougie de moto qui s’est noyée du fait de l’inondation. Il sait laver une moto, l’approvisionner en air ou changer ses pneus, apporter des outils à son patron, rendre service, courir, s’amuser, se salir, taquiner et se bagarrer même s’il est le premier à être roué de coups par ses camarades de jeu. Il sait porter le plus longtemps possible sa combinaison bleue qui lui donne une carrure de professionnel. Casimir sait faire tout ça.

Mais, ce qu’il sait faire le mieux, c’est sourire et rire. Quand il le fait, ses dents sont d’une brillance inégalable. Pas seulement parce qu’elles sont d’une blancheur nette et irrévocable mais surtout parce que son visage dégage une générosité insensée.

[…]

« Le numérique est une aubaine pour l’autonomisation des femmes », Israël Yoroba GUEBO.

 

IMG-20170822-WA0005

Israël YOROBA au Bénin Blog Awards 2017

La femme. Son autonomisation. Sa liberté. Des thématiques plus que d’actualité. Et pour le journaliste-blogueur ivoirien, Israël Yoroba, les femmes doivent monter en première ligne dans ce combat. Elles doivent s’affranchir non en s’opposant aux hommes, mais en saisissant des opportunités actuelles pour s’affirmer. Tiens,  le numérique par exemple, est un excellent moyen d’expression, d’affirmation de soi mais surtout d’automatisation professionnelle et sociale. « L’avantage avec le numérique (au sens large de terme) c’est qu’il peut s’intégrer à tous les secteurs. Les femmes doivent l’embrasser », indique le président du Jury des Benin Blog Awards. Interview d’un dimanche matin à Cotonou.

[…]

Chronique d’une rencontre avec le journaliste-blogueur Israël YOROBA

Israel_Yoroba-575x300_a

Israël YOROBA GUEBO

« Israël YOROBA : Bel homme, tête fournie, bien orientée, bien hiérarchisée ». « Israël YOROBA : la modestie et la sympathie incarnées ». « Israël YOROBA : faire des difficultés un canal de réussite ». « Israël YOROBA : un exemple pour la jeunesse ivoirienne et africaine »… On pourrait pour certaines catégories de journaux, passer des heures à peindre ainsi le portrait de ce jeune ivoirien, père de famille, entrepreneur, écrivain, formateur, consultant en communication digitale, blogueur, journaliste… sorti de l’École Supérieure de Journalisme de Lille en France. La raison est simple et évidente. Il a le talent, la noblesse et le physique qui vont avec !

[…]

La vie dans mon quartier (Épisode 1)

 

IMG_20170706_145530[1]

Céline

 Nous rêvons d’une belle et rayonnante Afrique. Opulente. A la mesure des richesses de son sous-sol et de ses cultures. Nous sommes d’ailleurs nombreux à dénoncer les images macabres que les télévisions internationales montrent du continent même si c’est le reflet des quotidiens de certains pays ou d’autres régions. Ce rêve ne pourrait être réalisé que lorsque chaque Africain bénéficierait des fruits de sa terre natale. Richesses naturelles et culturelles. Mais ce n’est pas encore le cas.

J’ai alors décidé d’écrire. Ecrire. Faire parler des vies. A travers des épisodes, montrer des réalités qui repoussent au loin cette belle Afrique tant convoitée. Révéler par la plupart des histoires, des précarités qui transgressent le seuil de la tolérance et de l’humanité. Mon espoir est de toucher des cœurs de quelque manière que ce soit.

Pour ce premier épisode, nous allons lire Céline.

[…]

Affaire de fesses

enfant_nu

Le fait est simple. Ma grand-mère a parlé en ces termes : « Remets immédiatement ton caleçon et tiens-toi droit debout. N’apporte la malédiction ni sur moi ni sur cette maison que tes ancêtres ont bâtie avec les dégoulinements de leur labeur dont ils ont été fiers ». Le visage serré et le regard menaçant, elle a empoigné mon bras droit et me fit asseoir à la manière d’un ‘i’.

Je voulais juste reprendre pour moi ce que les enfants de la maison voisine ont fait plus tôt ce matin et qui a suscité l’hilarité de nos compagnons de jeu. Pour faire rire ma grand-mère et détendre un peu son regard un peu trop souvent inexpressif, j’ai fait descendre mon caleçon et montrer à la fois, à Dieu au ciel et à mémé, l’intérieur sous forme de tunnel de la fente verticale qui équilibre ma paire de fesses. Au lieu d’en rire, j’ai manqué de peu subir l’ébranlement, ensuite le refroidissement d’une bonne bastonnade.

[…]

UNICEF : UN CLIP-MESSAGE AU-DELÀ DU BON RYTHME

Les artistes présents à la cérémonie

Les artistes présents à la cérémonie de lancement

La couleur bleue du centre Bluezone à Cotonou n’a pas suffi pour embellir l’espace afin de le rendre agréable aux invités que l’Unicef (Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance) a conviés au lancement du vidéo-clip « Disons non au mariage des enfants » le jeudi 13 juillet 17. Les fenêtres de sa salle polyvalente, pour l’occasion, ont été recouvertes de nappes de couleur bleue également. Le monde professionnel diversifié présent à cette activité a indiqué l’importance de la lutte menée par l’organisation internationale pour le respect et la protection des droits des enfants. Également de la valeur de l’implication de ces artistes chanteurs et musiciens béninois, qui sans avoir pris un seul centime, a informé Zeynab Habib, ont volontairement prêté leurs voix et leurs images à la réalisation du vidéo-clip, objet de cette rencontre.

Le refrain : « Une petite fille reste encore un enfant. Elle ne peut-être une mère ou une épouse. Laissons-la grandir pour qu’elle vive une vie épanouie. Disons non au mariage des enfants ». Il respecte une chronologie qui commence par les étapes existentielles de la fille (deux premières phrases) pour aboutir à l’interdiction stricte du mariage forcé (quatrième phrase) en passant par la phase de la sensibilisation des familles et parents (troisième phrase) qui tiennent encore à l’application des anciennes coutumes relatives au don de la petite fille même avant sa naissance en mariage et évidemment sans son consentement. Cette requête de l’Unicef et des artistes pour un meilleur avenir de la fille et donc de toute la nation.

Le clip-vidéo, plutôt poignant, est une lame qui transperce le cœur. Le scénario, pensé et tourné de main de maître, reflète l’enfance et l’adolescence non achevées de filles trop tôt placées dans les pantalons d’hommes, pour la plupart du temps, adultes et polygames. La démarche se veut coutumière et voudrait se soumettre à une certaine dignité des familles africaines en général et béninoises en particulier qui pratiquent encore les mariages forcés pour, disent-elles, sauver l’honneur. Les statistiques démontrent que « trois (03) filles sur dix sont mariées avant l’âge de dix-huit (18) ans au Bénin ». Le représentant-résident de l’UNICEF s’en est indigné au cours de la cérémonie officielle de lancement du vidéo-clip. « C’est un vol, un viol et une violence extrême qui doivent être punis sévèrement » a dit docteur Claudes Kamenga. Pour ne pas en arriver justement à cet extrême de mariage forcé et d’emprisonnement, l’ambassadrice de l’Unicef au Bénin, a fait appel à ses collègues artistes chanteurs pour s’engager et sensibiliser via la chanson.

Zeynab-ABIB

Zeynab Abib

 

[…]

Opportunité: Hackathon de Cotonou!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue, dans le courant du mois de Juin (les dates précises vous seront communiquées ultérieurement), du Hackathon Spécial Médias 2017. Cette édition se tiendra à Ouagadougou, au Burkina-Faso.

Dans le cadre de l’édition de cette année et parallèlement à la sélection officielle ouverte exclusivement aux résidents Burkinabé, la plateforme francophone d’innovation dans les médias, Le MediaLabo a le plaisir de lancer un appel à des projets de solutions médiatiques innovantes.

Cet appel à projets ouvert à toute l’ Afrique Francophone permettra la sélection d’un projet, le plus innovant, dont le porteur sera invité à participer au hackathon de Ouagadougou.
[…]

Objets culturels pris au Bénin en pleine colonisation : « Un pays ne peut pas reconnaitre avoir pillé » dixit Erick- Hector HOUNKPE

arton57074

Erick-Hector HOUNKPE

Les mots sont choisis posément après réflexion. Les phrases sont cadencées. Le texte aurait été de la poésie et on imaginerait bien une mise en scène. Les ‘’R’’ sont roulés sur une seconde et poussière. Parfois, le ton monte, il est imposant lorsque l’idée est capitale et irréfutable. Les paroles sortent du ventre et l’on ressent une insistance dans les propos. Parfois aussi, la tonalité est faible, mais ce n’est pas de faiblesse qu’il s’agit mais de douceur dans le timbre vocal qui se reflète par un sourire presque charmeur. L’interview avec le poète, l’homme de scène, directeur du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB) au sujet de la demande du Bénin faite à la France de restituer les objets pillés pendant la colonisation, fut un délice. Je ne m’en cacherai pas. Je vous en propose une partie.

  • Quel est votre avis au sujet de cette demande de L’État béninois ?

J’estime que le gouvernement a bien fait de poser l’acte de la demande de rapatriement. Un peuple se reconnait par sa culture. C’est cela son identité. Il est important que progressivement nous rentrions en possession de nous-même. D’une partie de nous-même exportée d’ici. Notre futur ne peut exister que par le présent qui tend un pas, un pied au passé ! Nous sommes une construction en marche. Là-dessus, il n’y a pas de bavure pour moi, il n’y a pas de myopie. Il est nécessaire que le gouvernement de mon pays, qu’il soit d’hier, d’aujourd’hui ou de demain, fasse l’effort que le rapatriement se concrétise.

[…]

APPEL A CANDIDATURE SEMIS

unnamed

Germes de Pensées

Germes de Pensées lance le présent appel à candidature pour la formation ponctuelle de jeunes béninois en Jeux d’acteur, écriture dramatique et la mise en scène à travers le Programme SEMIS.

« Les Ateliers Vivants » sont une résidence de formation qui s’étalent sur deux années modulées en trois niveaux:

Niveau 1: Les Fondamentaux,

Niveau 2: Les Aveux du Corps,

Niveau 3: L’acteur dans son environnement,

Ils se matérialisent par différents ateliers conçus comme des laboratoires où les bénéficiaires acquièrent des outils nécessaires à la pratique professionnelle de son métier d’interprète, d’auteur et de metteur en scène.

SEMIS cherche entre autres à :

  • Construire des acteurs capables d’impacter sensiblement l’univers artistique béninois
  • Et susciter de nouvelles vocations artistiques parmi les jeunes

[…]

Rien que toi…

femme en pleurs

Au détour d’un boulevard de détresse

Après des averses de pluies orageuses

A la tombée de nuages remplis d’ivresses

A la suite d’horribles nuits ténébreuses

Rien que toi…

La cloche de l’église sonna

Le Vent dans l’espace souffla

L’oiseau du baobab s’envola

[…]

Pendant huit jours, le Fitheb ouvre ses portes aux populations environnantes.

STB3

Eric H. HOUNKPE à droite, Dine ALOUGBINE au centre et un des administrateurs du Fitheb pendant la cérémonie de lancement

Un samedi 08 Avril 2017 aux environs de 10 heures. Dans les alentours du passage à niveau de l’avenue Steinmetz à Cotonou, tout dans le geste des passants et des résidents semble normal, ordinaire, habituel. Sauf à la devanture du Fitheb, le Festival International de Théâtre du Bénin (Fitheb) où un groupe de musiciens traditionnels locaux armés de leur tam-tam en bandoulière et autres instruments, font chanter et danser une quinzaine de jeunes entourés des populations environnantes. L’appel au démarrage de la semaine du théâtre béninois (STB) s’est déroulé ainsi. Dans une ambiance bon enfant.

La STB pour une médiation culturelle de proximité.

Le Fitheb doit être en permanence animé. Des programmations de spectacles doivent constamment être faites, et la salle de théâtre toujours occupée par des spectateurs d’une part, des hommes et femmes de scène d’autre part. C’est pour cet idéal

[…]

Objets pillés ou donnés pendant la colonisation au Bénin, Ousmane ALEDJI dit: « Ils n’ont qu’à rendre la totalité»

Le débat de plus en plus se fait. Davantage, il prend de l’ampleur. Même dans des milieux insoupçonnés où seul le sujet politique est de mise, on s’y intéresse et les opinions et arguments des uns et des autres sont revisités. La demande de restitution d’objets de valeur issus du patrimoine national culturel, faite par le Bénin à la France, est un sujet d’actualité qui parfois fait monter la température dans certains fora, chez des passionnés. Ousmane ALEDJI, fondateur du centre culturel Artisttik Africa, qui aussi, est un passionné, va plus loin et souhaite que le gouvernement entreprenne la même démarche en direction de tous les pays qui possèderaient les richesses culturelles et historiques béninoises; y compris auprès des collectionneurs privés. A lui en premier sur le sujet, nous avons tendu le micro.

ousmane a.

Ousmane ALEDJI

Enthousiasme et Fierté

[…]